L’ACTRICE HAFSIA HERZI EN 7 FILMS

yolanda August 3, 2017 0
L’ACTRICE HAFSIA HERZI EN 7 FILMS

« Quand j’ai commencé ce métier, je n’y connaissais rien : je répondais à des petites annonces pour faire de la figuration à Marseille, et je m’y prenais n’importe comment, en envoyant des lettres de motivation, des photos de moi avec des copines », se souvient Hafsia Herzi. Lors du casting pour La Graine et le Mulet, elle avait 19 ans. « J’y suis allée, pleine d’énergie, parce que je n’avais rien à perdre », dit-elle. Après le deuxième casting, elle a rencontré Abdellatif Kechiche, le réalisateur du film. « Il m’a choisie, sans jamais vraiment m’expliquer pourquoi, il m’a dit qu’il avait senti quelque chose … »

Kechiche ne s’est pas trompé. En choisissant Hafsia Herzi pour le rôle de Rym, il a non seulement fait démarrer la carrière d’une jeune actrice talentueuse, mais il a aussi montré que dans le film et souvent dans la réalité, les femmes sont plus fortes que les hommes. Rym (Hafsia Herzi), sa mère Latifa (Hatika Karaoui),  la fille ainée de Slimane (Farida Benkhetache), sa mère Souad (Bouraouia Marzouk) et sa belle-soeur Julia (Alice Houri avec une interprétation impressionnante) sont les piliers de leur familles sans lequelles les hommes seraient perdus.

L’ACTRICE HAFSIA HERZI EN 7 FILMS

A partir du prochain numéro, VERTIGO, un magazine de collection international publié en anglais, présentera entre autres des interviews avec des acteurs et des actrices françaises. Notre rédaction a contacté trois fois Adéquat, l’agence de Hafsia Herzi à Paris, pour une demande d’interview avec l’actrice, mais son agent M. Laviolette ne semblait pas trop intéressé. Nous avons donc décidé de présenter online un article intitulé L’actrice Hafsia Herzi en 7 films avec des extraits de sept films de la jeune actrice.

LA GRAINE ET LE MULET   (2007)

Slimane Beiji, un immigré maghrébin, est licencié sur se le chantier naval où il avait travaillé pendant plus de vingt ans. Père de famille divorcé, mais très attaché à ses enfants, il traverse une période difficile de sa vie. Il se sent inutile. Il décide alors de devenir son propre chef et d’ouvrir un restaurant sur un vieux bateau avec l’aide de Rym, la fille de sa copine.

« Je voulais représenter dans sa compléxité cette famille de Français-Arabes qui s’investit dans l’ouverture d’un restaurant familial », explique Abdellatif Kechiche, le réalisateur du film. Son but était celui de faire un plaidoyer énergique et décomplexé du droit à la différence, sans pour autant tomber dans la stigmatisation méprisante et réductrice de la représentation exotique.

LA SOURCE DES FEMMES   (2011)

Il ne faut jamais sous-estimer la puissance des femmes, surtout si elles se mettent ensemble pour lutter pour une cause. Dans un petit village du Maroc, des femmes font la grève de l’amour tant que leurs maris n’apporteront pas l’eau au village en évitant aux femmes d’avoir de fausses couches. Un film sur la solidarité des femmes et leur refus de continuer à souffrir en se soumettant aux hommes.

POUR DJAMILA  (2012)

Un film très émouvant réalisé par Caroline Huppert. Il est inspiré de l’histoire vraie de Djamila Boupacha, une jeune Algérienne qui avait été accusé à tort d’avoir placé une bombe à Alger pour soutenir la cause du FLN pendant la Guerre d’Algérie. Elle est arrêtée, torturée et violée par des soldats français. Une avocate parisienne décide de défendre Djamila en faisant aussi recours à la presse et à la romancière et féministe Simone de Beauvoir.

HÉRITAGE

Le premier film réalisé par Hiam Abbas, une grande actrice israélo-palestinienne, est la chronique d’un mariage palestinien dans le nord d’Israël. Hajar (Hafsia Herzi), une étudiante d’art à Haïfa, revient au village pour le mariage d’un membre de sa famille. «  Chaque personnage est emblématique d’un des maux – historiques, culturels, religieux – qui frappent le segment de la société palestinienne vivant à l’intérieur des frontières d’Israël », écrit Le Monde. [PS: Notre rédaction n’a pas vu ce film.]

PAR ACCIDENT (2014)

Amra est une jeune algérienne qui s’est installée en France avec son mari qui n’a pas de permis de séjour et sa petite fille Blanche. Un soir, elle renverse accidentellement un piéton qui reste entre la vie et la mort. Ravagée par la culpabilité et la certitude qu’elle n’obtiendra jamais ses papiers français, elle est innocentée par Angélique, une inconnue extrovertie qui veut absolument devenir l’amie de jeune algérienne introvertie.
Mais Angélique devient de plus en plus exigeante et étrange. Amra, qui pour la première fois avait trouvé une amie française, commence à s’inquiéter pour sa famille.

MA COMPAGNE DE NUIT (2011)

Atteinte d’un cancer en phase terminale, Julia (Emmanuelle Béart), une architecte, a choisi de mourir chez elle et engage Marine, une jeune femme de ménage (Hafsia Herzi) rencontrée à l’hôpital pour veiller sur elle et lui administrer des piqures. Marine, généreuse et optimiste, s’engage à fond pour accompagner Julia dans ses dernières semaines de vie. Elle devient son amie, sa confidente, son infirmière et sa fille.

Julia apprend à Marine à nager, Marine aide Julia a se détendre dans sa baignoire pour entreprendre son dernier voyage.

LE SAC DE FARINE (2014)

Sarah a 8 ans et vit dans un foyer d’accueil catholique en Belgique. En décembre 1975, son père biologique qu’elle n’a jamais vu vient la chercher pour l’emmener en week-end à Paris. Mais ce n’est qu’un prétexte pour l’emmener au Maroc et l’abandonner à nouveau. Neuf ans plus tard, Sarah a 17 ans et son pays d’adoption est le théâtre de violence et de soulèvement. La jeune femme ne rêve que de retourner en Belgique où elle retrouverait les livres, l’école, la culture et pourrait vivre une vie plus libre.

Tous les films de Hafsia Herzi
http://www.agence-adequat.com/fiche.cfm/115-1_179159_hafsia_herzi.html

Comments are closed.